Interview des Nouvelles Panthères, gros plan sur Julie Foggea !

[g1_row type= »default » color= »none » background_repeat= »repeat » background_position= »center center » background_attachment= »static »]

[g1_1of1]

[g1_space value= »10″ mobile_value= »10″]

[/g1_space]

Alors que la saison 2015/2016 de la Ligue Féminine de Handball vient tout juste d’ouvrir ses portes et que la présentation officielle des Panthères du Fleury Loiret Handball a eu lieu ce Lundi 14 Septembre au Garden Ice Café. Nous allons vous permettre de mieux connaître les nouvelles Panthères !

Après Hadja Cissé, Estelle Nze Minko, Aminata Doucouré et Elisabeth Chavez on termine les présentations des nouvelles recrues avec la gardienne Internationale Française Julie Foggea !

Foggea (2)

[/g1_1of1]

[/g1_row]

[g1_row type= »narrow » color= »none » background_color= »#000000″ background_repeat= »repeat » background_position= »center center » background_attachment= »static »]

[g1_1of1]

L’Interview

97-FOGGEA-Julie-2015

 

[/g1_1of1]

[/g1_row]

[g1_row type= »narrow » color= »light » background_color= »#e6418d » background_repeat= »repeat » background_position= »center center » background_attachment= »static »]

[g1_1of1]

Bonjour Julie, Tout d’abord première question, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi : tes débuts au handball, ton parcours avant d’atterrir au Fleury Loiret Handball ?

          J’ai commencé le Handball à 14 ans sur la base arrière et j’adorais sauter pour marquer des buts. Mais 2 saisons plus tard j’ai décidé de passer dans les buts car notre gardienne voulait partir.  

Puis à 17 ans 1/2 j’ai été repérée par Pierre Mangin qui m’a conseillé de tenter le haut niveau. Alors j’ai foncé. En 2008 j’arrive au TFH (Toulouse Féminin Handball) et je goûte à la fois à la N3 et à la D2 ce qui me donne envie de continuer. Puis un an plus tard, je rentre dans le centre de formation de Fleury, un club où je passe 1 saison avec la N2 puis 2 autres saisons avec la D1 ; avant de partir pour une nouvelle aventure à Mios-Biganos Bassin d’Arcachon, aujourd’hui UBBMB. 

Après y avoir passé 3 belles saisons bien remplies je sens que j’ai envie d’aller encore plus loin, alors je décide de tenter ma chance chez le leader Français actuel, Fleury. Le club a évolué dans un bon sens, il y a une dynamique de gagne avec des ambitions de très haut niveau. C’est exactement ce qu’il me fallait ! 


Après 3 saisons à l’Union Mios Biganos Bègles, te voilà de retour à Fleury. Comment et quand se sont fait les contacts avec le club ? Comment abordes-tu cette prochaine saison après une saison un peu particulière à l’UMBB avec un titre de champion d’Europe et une finale de Coupe de la Ligue mais une bataille perpétuelle pour le maintien ? Quel est le sentiment qui prédomine avant la reprise ?  

          Les contacts se sont faits très tôt et à un moment ou je ne pensais pas encore changer de club. Mais en ayant conscience du tournant qu’est en train de prendre ma carrière de sportive je me suis tout de suite penchée sur la question.  

Entre un club qui vise la première place et un club qui se dépatouille pour rester en LFH il n’y a malheureusement pas photo. J’ai passé de très belles saisons à Mios et je remercie tous ceux et celles qui m’ont permis d’avancer durant ces 3 dernières années. Notre dernière saison à l’UMBB a été très difficile mais riche en enseignements. On s’est battu toute l’année pour essayer de se forger une identité, une histoire tout en prenant du plaisir, et ça n’a pas été facile. On avait une équipe amoindrie et avec très peu d’expérience dans le haut niveau mais on aspirait quand même à de belles choses.  

C’est ce qu’on a réussi à montrer durant la Coupe de la Ligue et lors de la Challenge Cup, ce qui nous a permis de finir la saison sur une belle note et de repartir avec des souvenirs plein la tête. 

Aujourd’hui je suis très contente de revenir à Fleury, tout se passe très bien. Ce qui m’anime tous les jours, c’est l’envie de réaliser de belles choses avec ma nouvelle équipe au travers du championnat ainsi que toutes les échéances Européennes mais aussi Internationales qui arrivent à grand pas. J’ai très hâte de vivre ces belles choses. C’est le rêve, je crois, de tout handballeur professionnel.

Le 26 Juin dernier, le tirage au sort de la Ligue des Champions a eu lieu à Vienne. Le Fleury Loiret Handball sera dans le Groupe B avec les championnes nationales de Hongrie (FTC Rail-Cargo Hungaria), d’Allemagne (Thüringer HC) et de Croatie (HC Podravka Vegeta). Que t’inspire ce tirage ? Un Tirage plutôt abordable sur le papier avec des coups à faire … Que ressent-tu à l’idée de disputer ta première Ligue des Champions ?

          Que le tirage au sort soit abordable ou non, je pense qu’il faudra aborder chaque match avec beaucoup de préparation, de sérieux et d’humilité. Tous les clubs inscrits dans cette compétition aspirent à y jouer un coup. Nous ne sommes ni le premier club français ni le dernier à vouloir nous y frotter. C’est une expérience exceptionnelle que nous allons vivre que de jouer face à  de très belles équipes Européennes et expérimentées, alors il faudra faire les choses très très bien en en tirant le maximum d’enseignements et de plaisir. C’est une grande première pour mon club ainsi que pour moi et j’en suis très heureuse. J’ai une chance énorme et je souhaite la vivre à fond avec ma nouvelle équipe. 

La saison dernière le Fleury Loiret Handball s’est offert le titre de Champion de France, la Coupe de la Ligue et un titre de Vice-Champion d’Europe. Quels vont être les objectifs pour cette nouvelle saison ? Faire encore mieux ?

          Bien sûr, On peut toujours faire mieux. On a l’équipe pour, le coach et les ambitions qui vont avec. Gagner, gagner et encore gagner, voilà les objectifs de la saison !

Enfin d’un point de vue personnel, quels sont tes objectifs ? La concurrence s’annonce rude avec Darly !

          Pour moi toute concurrence est une bonne concurrence car il y a toujours des leçons à en tirer. Mes objectifs sont de poursuivre mon chemin vers le haut en restant humble et concentrée sur le parcours qu’il me reste à faire. Fleury est un club qui va me permettre d’avancer encore plus car on y est entouré de personnes motivées. Aller le plus loin possible dans chaque compétition qu’elle soit nationale, européenne ou internationale, voilà ce qui m’anime !

[/g1_1of1]

[/g1_row]

[g1_row type= »narrow » color= »none » background_color= »#000000″ background_repeat= »repeat » background_position= »center center » background_attachment= »static »]

[g1_1of1]

L’interview décalée

300643_2378489658855_1049590937_n

 

[/g1_1of1]

[/g1_row]

[g1_row type= »narrow » color= »light » background_color= »#e6418d » background_repeat= »repeat » background_position= »center center » background_attachment= »static »]

[g1_1of1]

Quelle est la première chose que vous faites le matin en vous levant ?
     Je prends mon petit déjeuner tout en regardant les actualités du handball.

 La dernière chose avant de vous coucher ?

     J’écoute de la musique ou je regarde des petites vidéos drôles pour me détendre.

Quel est votre personnalité préférée ?
      Je n’en ai pas forcément. J’aime beaucoup la musique Reggae et en ce moment j’écoute beaucoup Tarrus Riley, Chronixx, Protoje, Pressure… par exemple. 

Quelle était votre matière préférée à l’école ?
      L’Anglais.

Mis à part le handball, qu’aimez-vous le plus dans la vie ?
     J’aime chanter c’est ma plus grande passion !

Si vous n’aviez pas été handballeuse ?
     J’aurai travaillé dans le commerce peut être ou bien vivre de ma passion (la musique).

Que détestez-vous le plus dans la vie ?
     La méchanceté !

Quel est votre dernier gros achat ?
     Je fais rarement de gros achats.

Qu’écoutez-vous le plus musicalement ?
     Du Reggae, du Jazz de la musique Soul et de la Pop.

Quand avez-vous pleuré pour la dernière fois ?
     Je ne sais plus …

A quand remonte votre dernière fête ?
    Aux grandes vacances avec ma famille que je vois 1 à 2 fois par an, on rattrape le temps perdu !

Votre plus grosse honte ?
     Je n’en ai pas de souvenir.

Votre petit plaisir inavouable ?
     J’adoooore le chocolat !

Comment vous voyez vous dans 20 ans ?
     En famille autour d’un bon repas à  la maison, tranquillement, ou sur scène dans un festival de Reggae

Une superstition avant le début d’un match ?
     Pas du tout ; selon moi concentration, confiance, positivité et lucidité suffisent largement.

Enfin, si vous aviez un super pouvoir lequel ce serait ?
     D’arrêter le temps pour m’envoler comme un oiseau et faire un petit tour du monde de temps en temps histoire de me changer les idées.

Alexandre Debray
@BeInAlex

[/g1_1of1]

[/g1_row]

Hello moi c'est Julien, Fondateur de PIAO, “Pour Info à Orléans” un média participatif 100% divertissant. Le but ? Réunir les personnes les plus sympas d'Orléans et vous partager plein d'informations sur notre ville de façon positive ! L'union fait la force.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

retour en haut