Posté dans:

[Rugby] [Fédérale2] Du grand, du très grand RCO

En battant Suresnes, Orléans a démontré des qualités de combat, de lutte et d'abnégation. Joueurs, les rugbymen orléanais ont même parfois tutoyé les sommets, notamment sur leur premier essai.

Les joueurs ont fait leur entrée dans la haie d'honneur dressée par les jeunes de l'école de rugby.
Les joueurs ont fait leur entrée dans la haie d’honneur dressée par les jeunes de l’école de rugby.

Il y avait eu un match amical avant cette saison. Un match lors duquel les joueurs orléanais s’étaient fait rudoyés. Mais un peu trop. A la limite. Et comme il ne faut pas vexer ou prendre de haut un rugbyman, les orléanais se sont vengés. Mais sur le terrain. Ils ont démontré par leur qualité de jeu et par une défense agressive dans le bon sens du terme qu’un match se gagne aussi avec la tête, le coeur et les tripes. Pas dans les petits mots et les choses dites. Et le plus bel exemple de cette vengeance ruminée, c’est du côté de Julien Tupinier qu’il faut aller le chercher. Lui qui a montré la voie, portant le ballon, raffutant, allant au combat comme un damné, n’hésitant pas à se sacrifier dans les rucks et les zones de duel. Et c’est alors fort justement qu’il était élu homme du match à la fin de la rencontre. Mais il aurait sans doute fallu diviser le trophée, le couper en deux et en offrir une part à Martin Junquet. L’ouvreur du RCO a été flamboyant, organisant le jeu à sa main et sachant prendre ses responsabilités de buteur au moment de suppléer un Lemoine qui, dimanche, était dans un jour sans au pied.

Et pourtant, tout n’a pas été pour le mieux. Car si Junquet a passé deux pénalités, il en a aussi raté quelques unes tout comme Lemoine donc. Et ces points laissés en route aurait pu coûter cher, très cher. Mais en face Bouteloup n’était pas, lui non plus, en réussite. Alors, on passera cet aspect du jeu. Mais attention, il va falloir travailler les pieds encore plus. Sans relâche. Il faudra aussi penser à revoir la touche car cette rampe de lancement a parfois été déficiente, ne permettant pas au RCO de créer le danger dans des situations parfois idéales comme sur cette penaltouche à cinq mètres ou encore sur ce lancement à 15m. Alors là encore il faudra bosser. Pour éviter que le match tourne au vinaigre à cause d’une botte trouée ou d’un lancement raté. Car sinon, que ce fut beau parfois. Comme dans cet envolée

digne des All Blacks. Sans mentir. Sans en rajouter. Quiconque à assister au premier essai des orléanais s’en souviendra longtemps. Et pas sur que l’on en voit un comme celui là avant longtemps au Stade des Montées. Sur une mêlée dans leur camp à 30m de leur ligne, à gauche, les orléanais déplaçaient le jeu grand côté pour finir une première fois à droite. Martin Junquet héritait alors du ballon suite à la mêlée ouverte, feintait la passe et passait dans un trou de souris, comme un trois quart magicien. Comme une lettre à la Poste. Stoppé pas loin des 22 adverses, le jeu repartait à l’opposé, mourrait à gauche pour rebondir une nouvelle fois sur Junquet qui d’une inspiration à la Michalak ouvrait au pied en diagonale. En bout de ligne, Mourrut captait le ballon et aplatissait. De la mêlée initiale à l’essai, il s’était passé près de deux minutes. Deux minutes qui firent se lever le stade comme un seul homme. Deux minutes de feu.

Si la touche n'a pas toujours été parfaite, elle a permis certains lancements de jeu. Il faut encore travailler
Si la touche n’a pas toujours été parfaite, elle a permis certains lancements de jeu. Il faut encore travailler

La suite fut une histoire de pied avec des échecs de part et d’autre et une seule pénalité réussie, du côté de Suresnes. Orléans subissait mais sans que Suresnes ne se montre vraiment dangereux.

Les orléanais tenaient la distance et parfois titillaient leur adversaire mais n’arrivait pas non plus à être dangereux. Alors à la mi-temps, le score était petit (5-3) mais qu’importe au fond, Orléans était devant. De retour des vestiaires, Bouteloup passait une pénalité qui donnait l’avantage à Suresnes (48e) mais cet avantage ne dura pas. Orléans avait trop d’envie. Piqués au vif, il remportait la mêlée suivante, et sur introduction adverse, Suresnes se mettait à la faute, et encore sur la penaltouche. Junquet passait les trois points et Orléans était de nouveau devant. Et comme Junquet, cinq minutes plus tard corsait l’addition, le RCO rembourrait son matelas (11-6, 57e). Suresnes allait alors camper dans le camp orléanais mais Orléans était vaillant. Orléans était héroïque. Orléans était beau. Junquet se décidait alors sur la dernière action d’aller chercher un nouveau coup de pied à suivre et Lambert cueillait le fruit et l’amener à dame. Parfait ! Vraiment parfait !!!

 

 Julien Tupinier, capitaine du RCO, a été élu homme du match, après une rencontre pleine.
Julien Tupinier, capitaine du RCO, a été élu homme du match, après une rencontre pleine.

RC ORLÉANS bat RC SURESNES, 18-6 (5-3).

Bon terrain, temps frais, 650 spectateurs environ. Arbitrage de M. Darcheville (Normandie).

Pour le RC Orléans :

2 essais de Mourrut (5 e) et Lambert (80 e) ; 2 pénalités (52 e, 57 e) et une transformation (80 e) de Junquet.

Exclusion temporaire : Lavisse (36 e) et Lebrun (69 e).

Pour le RC Suresnes : 

2 pénalités de Bouteloup (14 e, 48 e).

Exclusion temporaire : Godecaux (29 e) et Gicquel (57 e).

 

 CLUB  PTS  J  G  N  P  GA  PB  NEI  NF
 1   LE STADE NANTAIS  14  3  3  0  0  33  2  0  0
 2   U S TOURS  10  3  2  1  0  16  0  0  0
 3   R C SURESNOIS  9  3  2  0  1  5  1  0  0
 3   CLAMART RUGBY 92  9  3  2  0  1  28  1  0  0
 5   R C ORLEANS  8  3  2  0  1  4  0  0  0
 6   RUGBY CHARTRES METROPOLE  7  3  1  0  2  10  3  0  0
 7   C ATH ORSAY RUGBY CLUB  5  3  1  0  2  -1  1  0  0
 7   STADE DOMONTOIS RUGBY CLUB  5  3  1  0  2  -27  1  0  0
 9   R C COMPIEGNOIS  2  3  0  1  2  -32  0  0  0
 10   RENNES ETUDIANTS CLUB  1  3  0  0  3  -36  1  0  0

Découvre d'autres articles

Ecrit par TempsMort - OrleansSports

On vous propose des informations sportives sur Orléans et son Agglo, ici, sur notre page Facebook, sur twitter.

Une passion : le sport. Un but : vous informer

twitter : @orleanssports
Facebook : Temps Mort - OrleansSports
mail : redaction@temps-mort.info
Tel. : 06.95.47.65.95

57 posts

Poster Un Commentaire