Anne Laure Florentin, une fille en or.

Dimanche après-midi sur les tatamis de Coubertin, Anne Laure Florentin l’a emporté en +68kg. Une victoire après tous ses titres l’an dernier et un objectif : les Europe et les Monde cette année. Mais Anne Laure n’est pas sûre d’être sélectionnée, leniveau du karaté français étant très élévé. Après la compétition, elle nous accordé une interview où elle revient sur elle, la compétition et le futur.

ALFlorentin1
Crédit Photo : Denis Boulanger – FFKDA

Anne-Laure Florentin, l’interview

  •  Pouvez vous vous présenter en quelques mots ?
  • Je m’appelle Anne-Laure Florentin. J’ai 24 ans . Je suis née dans les Bouche du Rhône (13) à Aubagne . Je suis actuellement en Master Management du sport et je pratique le karaté depuis l’âge de 4 ans .

 

  • L’Open de Paris est une étape comment abordez vous la suite de la saison ?
  • L’open de Paris était la dernière compétition déterminante afin de savoir si on était sélectionnée pour les championnats d’Europe qui vont se dérouler en mai à Montpellier (NDLR : du 5 au 8) . Pour l’instant je n’ai pas de réponse de la part des sélectionneurs . Donc en fonction de la réponse donnée très prochainement, l’objectif se portera sur les championnats d’Europe et on commencera donc une grosse préparation pour cette compétition . En attendant je soigne toutes les petites blessures que j’ai pu accumuler afin de repartir en meilleur forme possible pour cette nouvelle étape .

 

  • Pourquoi avoir choisi le karaté ?
  • A l’âge de 4 ans je pratiquais de la gym. Sauf que mes 2 grands frères, eux, faisaient du karaté . Ils allaient au cours de karaté tous les 2 pendant que moi j’allais toute seul à la gym . Du Coup ça ne me plaisait pas : je voulais faire comme mes frères , puis aller avec mes frères au sport. Donc j’ai dit à mes parents que je voulais faire du karaté . Depuis je n’ai jamais arrêté !

 

  • Avec Emily Thouy vous faites d’Orléans une place forte du Kumite (NDLR : la version combat du Karaté). Pourquoi Orléans ?
  • Quand je suis rentré au CREPS d’Île de France, en pôle, j’étais licencié dans un club du sud (ma région d’origine), à Marseille . Le problème c’est que je retournais très rarement dans le sud. e Je ne pouvais donc pas aller m’entraîner dans mon club et je n’avais plus d’équipe pour les compétitions également. Étant donné que je m’entraînais à Paris il me fallait un club plus proche qui pouvait me suivre, où je pouvais aller m’entraîner plus régulièrement mais également pouvoir faire les compétitions en équipe. Avec Patrick (NDLR : Baillon, élément clé du Budokan Karaté Orléans) pendant les compétitions on en a discuté et j’ai compris que ce club rassemblait tout ce que je cherchais. C’est à partir de là que j’ai pris la décision de venir me licencier à Orléans .

 

  • Si vous pouviez échanger toutes vos médailles contre une seule chose ce serait quoi ?
  • C’est quelque chose qui est infaisable mais je pense que ce serait de pouvoir passer ne serait-ce qu’une journée ou quelques minutes avec 2 personnes que j’aime et qui nous ont quittées il y a quelques temps .

 

  • Merci beaucoup Du temps accordé et bonne chance pour la suite ! »
ALFlorentin3
Crédit Photo : Denis Boulanger – FFKDA

On vous propose des informations sportives sur Orléans et son Agglo, ici, sur notre page Facebook, sur twitter. Une passion : le sport. Un but : vous informer twitter : @orleanssports Facebook : Temps Mort - OrleansSports mail : redaction@temps-mort.info Tel. : 06.95.47.65.95

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest from Sports

0 0,00
retour en haut