Prendre le temps d’admirer les 4 pavillons d’Escures

On s’arrête cette fois du côté de la rue d’Escures où l’architecture, faite de brique rouge et d’ardoise, n’est pas sans rappeler celle des bâtiments de la place des Vosges à Paris, où Pierre Fougueu d’Escures possédait d’ailleurs un hôtel, au n°9.

Les quatre corps de bâtiments constituent un ensemble parfaitement symétrique, composé de pavillons de même dimension, disposant chacun d’un cabinet mitoyen situé tantôt à gauche et tantôt à droite. Les cours d’honneur étaient à l’origine fermées par des hauts murs et d’imposants portails.

image image

En 1704, d’après les plans de la ville, la rue est alors appelée « rue Saint-Pierre » ou encore « Grande Rue Saint-Pierre » mais aussi « rue de l’Etape aux Vins » et « rue des Cordeliers ». Mais dès le XVIIe siècle, elle est appelée rue d’Escures, parfois déformée en rue des Cures sur certains plans.

D’où vient ce nom d’Escures ?… de Pierre Fougeu, seigneur Escures et du Pontil, maire d’Orléans de 1613 à 1616, qui fait construire en 1600 les quatre pavillons de brique rouge et d’ardoise qui portent son nom (vous les verrez aux numéros 2, 4, 6 et 8).

Localisation

[g1_button link= »https://www.facebook.com/Les-clich%C3%A9s-du-badaud-1678497619106583/?fref=ts » linking= »default » class= »action » size= »m » type= »wide » style= »solid »]Suivre les Clichés du Badaud sur Facebook[/g1_button]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

retour en haut