Posté dans:

« Les tribulations d’une apprentie mélomane »

Episode 1: Mélody Gardot lance le festival

Jazz or jazz a choisi de faire confiance à Mélody Gardot pour lancer officiellement ce beau festival.

Le choix s’annonçait d’emblée judicieux : le concert a affiché complet quelques jours après l’ouverture des réservations. Habituée des orléanais puisqu’elle s’est déjà produite chez nous il y a deux ans ( au Zenith ), cette chanteuse a la particularité de toucher une audience assez large : grand public et connaisseurs . J’ai en tête deux trois morceaux et me doute donc que cette soirée sera accessible et appréciée .

En revanche, je ne sais pas quoi m’ attendre de l’humeur du concert car cela me semble être du jazz à écouter auprès du feu avec un bon verre de vin ou au fond d’un club de jazz, cocktail en main et yeux langoureux à proximité … Alors en concert ? je demande à voir ! Surprise donc dès le début en raison du panache du personnage et du rythme plutôt effréné de la soirée ensuite .

Melody_Gardot_2∏FPT_HR_ADOBERG

La panoplie Mélody Gardot – ou Calamity Gardot chaussée de lunettes noires, chapeautée et perchée sur ses hauts talons – annonce dès son entrée la couleur de la soirée : pleine de sensualité et de caractère .

Six musiciens (2 cuivres, basse, guitare, batterie, synthé et on rajoute guitare et piano par elle) accompagnent cette voix très bluesy digne des chanteuses de cabaret des années 30. Ils prennent une place importante dans le concert avec notamment une mise en lumière tour à tour par quelques impros solo : très appréciable ! Petite pensée particulière pour la contrebasse que j’affectionne particulièrement! Pour l’anecdote ma première rencontre fut par Billy boss le contrebassiste russe des Scat cat des Aristochats (!),  s’en est suivie une rencontre étonnante avec la contrebassine – oui oui vous avez bien entendu ! – de Pascal Barcos des Amuses Gueules , pour en finir avec le charme majestueux des compositions d’ Avishai Cohen ces derniers mois.

c and s 2-4

Autre fait étonnant de ces impros : le jeu à double saxo .  Je n’avais jamais vu ça avant que je découvre ce soir sur le web qu’un certain Roland Kirk en a fait sa particularité ! Étonnant et sûrement le fruit d’une prouesse importante ( j’adresse mes excuses d’avance à tout ceux qui  « double jouent  » ) mais je reste perplexe quant à mon plaisir auditif sur cette intervention …

1H30 de concert entre rythm & blues, morceaux jazzy, et swing jazz , qui se clôture par du jeu avec le public, soliste d’un soir et debout pendant 15 min pour applaudir et  » danser  » sur les derniers morceaux . Je tire mon chapeau à celle qui l’a fait à mi concert pour dévoiler sa belle chevelure blonde car éveiller un public cinquantenaire, ce n’est pas évident ! Surtout après l’avoir hypnotisé pendant 1h .

Je pense que Melody Gardot et ses musiciens ont atteint leur but : lancer le festival avec entrain, fougue et passion  !


Fallait le savoir !

Je vous propose 2 petites rubriques ( parce que je n’ai pas peur d’être ridicule ou parce qu’il ne tue pas, je ne sais plus ) que vous retrouverez certainement chaque jour :

Rencontre du 3e type ou la rencontre avec de beaux et inconnus instruments ( que vous peut être aussi ne connaissez pas )

un washboard ( une planche à laver ) : on joue dessus avec des dés à coudre -ou tout autre chose- pour créer un son ( famille des percussions )

Questions-Réponses (questions que tous les non-connaisseurs ont pu se poser )

Un grand plexiglas séparait le piano de la batterie . Il ne sert pas à refléter le visage de la chanteuse au piano pour qu’il soit vu de face par le public mais à créer une isolation acoustique de la batterie pour les micros  🙂


Exposition photo

Ne manquez pas l’exposition photographique de Louis Clavis , construite autour de l’intimité des artistes,  gratuite .
c and s 2-9 c and s 2-8 c and s 2-6 c and s 2-5


Le Programme du Jour

PROGRAMME DU JEUDI 14 AVRIL :

  • 12H30 tremplin de jazz , gratuit
  • 20H30 Théo Ceccaldi – projet Freaks
  • 22H30 After Mats Gustafsson

Réservations sur jazzorjazz.fr ou sur place .
Pour rappel  une restauration est possible au théâtre au Café Ephémère ainsi que dans le hall d’entrée.

Découvre d'autres articles

Ecrit par Auré

Expatriée Orléanaise engagée dans la promotion du dynamisme culturel , sportif and co de cette chère ville ... Car quelques fois il suffit d'ouvrir un peu ses oreilles et ses yeux pour faire des infidélités agréables à son canapé :)
- Accesoirement kiné débordée et débordante , addict -

26 posts

Poster Un Commentaire