Posté dans:

Quatre jours de très haut niveau

L'Orléans International Challenge s'est achevé, dimanche, par des finales qui ont livré un verdict parfois inattendu. Si certains ont tenu leur rang, d'autres ont confirmé leur rôle d'outsider et certains feront parler encore bientôt d'eux.

Peut être plus encore que lors des éditions précédentes, on attendait, cette année, une victoire française. Brice Leverdez se présentait en tête de série n°1 et auréolé de succès probants ces derniers mois. Mittelheiser-Fontaine étaient aussi favori.
Mais que ce soit en simple ou en double mixte on n’aura pas eu les succès escomptés. Retour sur quatre jours de compétition, avec notre loupe sur chaque tableau :

  • SIMPLE HOMMES

Holst

Après la journée inaugurale réservée aux qualifications, la journée du Vendredi 1er avril voyait l’entrée en lice des gros poissons. Et les surprises étaient au rendez-vous :

La première, c’était le retour annoncé de Peter Gade, légende européenne du badminton, quintuple champion d’Europe et quintuple médaillé au Championnat du Monde qui a 39 ans, acceptait la wild card des organisateurs pour son come-back sur les courts. Le poisson de BadZine était rapidement pêché et on pouvait se consacrer aux résultats sur les courts.

Six des huit têtes de série allaient faire les frais d’une journée folle. Parmi elles, Thomas Rouxel côté tricolore qui subissait la loi du numéro un tchèque Petr Koukal dès son entrée en lice, tout comme le russe Vladimir Malkov tête de série n°2.
Brice Leverdez, le grand favori du tournoi, assurait deux premiers tours bien maîtrisés. Lucas Corvée accompagnait le n°1 français en passant ses deux premiers tours, avec notamment une belle victoire sur le belge Yuhan Tan, tête de série 4.

Mais le samedi, la fête n’était pas au rendez-vous côté tricolore. En simple hommes, le danois Emil Holst sortait Brice Leverdez en demi-finale et voyait se dresser sur sa route son compatriote et un de ses meilleurs amis Rasmus Fladberg qui avait sorti en quart le champion de France en titre, Lucas Corvée.  Entre les deux danois, au style très spectaculaire, la finale promettait beaucoup.

Les deux joueurs ne se faisaient pas de cadeaux et après un match accroché c’est Holst, le mieux classé des deux qui s’imposait 21-17 21-13, s’offrant ainsi sa première victoire en 2016. Et par la même occasion une revanche sur son bourreau du championnat national.

Finale Hommes :

Emil Holst (DAN) bat Markus Fladberg (DAN) :

21-17, 21-13 en 38′

 

  • SIMPLE DAMES

C12671853_10207999829547293_4747014448421837698_ohez les femmes, les favorites allemandes Karine Schnaase (tête de série 1) et Olga Konon (tête de série 2) passaient sans encombre la première journée. Un vendredi marqué par l’entrée en lice de la petite malaisienne Jin Wei Goh, 16 ans et championne du monde junior qui se qualifiait en quart. Côté français, à la grande déception venait de Delphine Lansac qui était éliminé par la turque Yigit.

Goh continuait son parcours sans faute en boutant Olga Konon du tournoi. L’allemande qui voyait là ses dernières chances olympiques s’envoler, sortait du terrain les larmes aux yeux. La malaisienne partait donc grande favorite face à sa jeune rivale asiatique Fitriani Fitriani, 17 ans (Indonésie), qu’elle avait déjà battue à deux reprises et s’offrait logiquement le tournoi après un set de réglage et une victoire finalement aisée.

Finale Dames :

Jim Wei Goh (MAL) bat Fitriani Fitriani (IND) :

15-21, 21-10, 21-7 en 58′

  • DOUBLE DAMES

12909613_10207999827587244_3062455774613940588_oPour voir des tricolores en finale il a fallu aller faire un tour du côté du double Dames.  Léa Palermo et Delphine Delrue ont brillé et dès vendredi ont enflammé le public, en créant la sensation en sortant les néerlandaises Barning/Tabeling, têtes de série 2, au terme d’un match marathon qui a régalé le public du Palais des Sports. Samedi, les françaises continuaient sur leur voie en dominant une solide paire malaisienne en quart de finale avant de disposer des japonaises Aratama/Watanabe en deux sets accrochés en demi-finale. Les attendaient alors les grandes favorites anglaises Heather Olver/Lauren Smith, têtes de série n°1 et finalistes l’an passé.

Mais les jeunes tricolores n’ont pu aller au bout de leur rêve. Face aux favorites elles s’inclinaient logiquement

Finale Double Dames :

Heather Olver/Lauren Smith (ANG) battent Léa Palermo/Delphine Delrue (FRA) :

21-19, 21-8 en 35′

  •  DOUBLE MIXTE

12967508_10207999828307262_2618950049711101432_oEn mixte, c’est avec Bastian Kersaudy que Léa Palermo s’est qualifiée pour les quarts de finale. Dans un tableau vidé de tous les favoris, une surprise n’était alors pas à exclure. Mais les français chutaient alors que les tenants du titre danois Léna Grebak/Mathias Christiansen retrouvaient leurs marques après un départ laborieux et se qualifiaient pour la finale où ils étaient opposés à Samantha Barning/Robin Tabeling qui n’en finissaient plus de surprendre. Mais les tenants du titre n’avaient aucune difficulté pour prolonger leur règne dans la capitale ligérienne. « On est vraiment très heureux de regagner ici. C’était notre première victoire ensemble ici en 2015, on tenait donc à défendre notre titre. C’était encore plus compliqué cette année avec un gros niveau, mais nous avons réussi au fil des matches à augmenter notre niveau de jeu pour aller au bout » confessaient les danois à l’issue de leur victoire

Finale Double Mixte :

Mathias Christiansen/Lena Grebak (DAN) battent Robin Tabeling/Samantha Barning (P.B) :

21-14, 21-13 en 30′

  • DOUBLE MESSIEURS

12916253_10207999834547418_3027448076912256330_oDès le vendredi, il ne restait plus que les polonais Wacha/Cwalina comme têtes de série. Mais les vainqueurs sortants Nottingham/Towler n’étaient pas à négliger après un huitième de finale totalement maîtrisé face aux danois Christiansen/Daugaard. Et Wacha/Cwalina étaient sortis en trois sets par Hardianto/Haryanto. Des indonésiens très émus après leur victoire, et qui allaient jouer leur première grande finale internationale. Ruponen/Eidestedt issus des qualifications étaient les joueurs surprises de cette finale. Et une heure plus tard, les suédois éxultaient. Après un parcours assez fou qui les aura vus passer près de six heures sur les courts, ils s’imposaient ! Un vrai exploit.

Richard Eidestedt/Nico Ruponen (SUE)  battent  Hardianto Hardianto/Kenas Adi Haryanto (IND):

13-21, 21-12, 21-19 en 53′

 

RENDEZ VOUS L’AN PROCHAIN

C’est donc un vent de fraîcheur qui a soufflé sur Orléans. Hormis deux paires qui connaissaient les joies de la finale orléanaise, tous les autres finalistes ont découvert l’ambiance particulière qui règne désormais sur le dernier jour de la compétition à l’Orléans International Challenge.

On attend donc désormais de la sixième édition de l’OIC qui se déroulera du 30 Mars au 2 Avril 2017, des matches de haute facture, des surprises, du suspens…et une victoire française.

Découvre d'autres articles

Ecrit par TempsMort - OrleansSports

On vous propose des informations sportives sur Orléans et son Agglo, ici, sur notre page Facebook, sur twitter.

Une passion : le sport. Un but : vous informer

twitter : @orleanssports
Facebook : Temps Mort - OrleansSports
mail : redaction@temps-mort.info
Tel. : 06.95.47.65.95

57 posts

Poster Un Commentaire