Posté dans:

 » Les tribulations d’une apprentie mélomane  » Épisode 5 : place aux légendes pour clore le festival !

Dimanche, dernier jour du festival .

16h : Projection de l’expo photo  » l’oeil de l’éléphant  » de Guy Le Querrec, mis en musique par les parrains français Michel Portal, Louis Sclavis, Henri Texier et Christophe Marguet. Quand le beau rencontre le bon …
Le beau : Très belle projection ! Photos prises en noir et blanc, au Leica, ces clichés sont souvent anciens, pleins d’histoires, remplis d’une douce nostalgie. Ce sont des captures de moments volés aux quatre coins de la planète, des moments d’intimité inédits.Le spectateur les découvre au travers de dix thèmes allant du baiser à l’art de la sieste, en passant par le jeu d’ombre chinoises ou encore la découverte du pays lobi du Burkina Faso. On sourit, on s’étonne, on s’émeut, on repense à ses propres moments vécus que seule la photo quelque fois sauve de l’oubli ou fait réapparaitre à la pensée comme une madeleine de Proust.IMG_6257
Le bon : cette armée légendaire offre au public une improvisation exquise, toujours très juste, tantôt légère tantôt dramatique. Les clarinettes animent ces corps, ces baisers. Les pieds, les mains, tous les membres valsent au rythme du bandonéon. A l’apparition des paysages africains, la musique se fait soudain plus tribale. La batterie se joue de polyrythmies tandis que la contrebasse évoque la marche majestueuse de l’éléphant. Sur cette piste de terre africaine ( contrebasse, batterie), les deux solistes ( clarinette, bandonéon) nous livrent à ces visages, ces regards, ces rires d’enfants, ces danses. Comme il est dur d’en revenir ! C’est pourtant la fin du voyage mais la virtuosité et la malice des doyens de la salle Barrault auront permis de tirer le trait d’union entre une jeune scène vigoureuse, inventive et leurs illustres ainés.

 

IMG_6256

 

17H30: Pas le temps de souffler Kenny Garret fait son entrée sur la scène de la salle Touchard.

Accompagné de son quartet ( batterie,percus,piano,contrebasse), celui qui partagea les dernières années de scène de Miles Davis enflamme le thèatre de son saxo. Avalanche de notes, montée, descente, toutes les possibilités de l’instrument sont exploitées. La rythmique se fait ensuite plus latine et accompagne un leader devenu soudain plus suave.

IMG_6254
IMG_6255

 

 

 

 

IMG_6253

 


Ce concert clot le récit de ma superbe semaine au festival . Je n’ai pas pu tout voir, tout entendre faute de temps et en raison d’un talisman d’ubiquité inefficace … j’ai dû donc sélectionner et regrette de n’avoir pas pu participer aux afters et aux tremplins .
Un épisode 6 viendra très prochainement tirer le bilan de cette première édition de Jazzorjazz 2016 ! 🙂

 

Découvre d'autres articles

Ecrit par Auré

Expatriée Orléanaise engagée dans la promotion du dynamisme culturel , sportif and co de cette chère ville ... Car quelques fois il suffit d'ouvrir un peu ses oreilles et ses yeux pour faire des infidélités agréables à son canapé :)
- Accesoirement kiné débordée et débordante , addict -

26 posts

Poster Un Commentaire