Orléans, une ville, un visage: Marie la créatrice de lingerie

C’est par une fraîche soirée que j’ai rencontré la créatrice de lingerie Mary Mystery Couture. Marie m’a accueilli avec un bon thé chaud et un matou qui a lui aussi tenu à participer à l’interview 🙂

Zoom sur la jeune entrepreneuse.

_20151208_093844

Qui es Mary Mystery Couture?

Je m’appelle Marie, 27 ans et née à Orléans. D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours aimé la mode: petite j’habillais mes poupées, puis j’ai commencé à apprendre à faire de la customisation pour enfin créer mes propres vêtements. Je suis complètement autodidacte et j’ai appris à coudre en observant les vêtements.

J’ai eu l’occasion de présenter mes créations à travers deux défilés durant mes années de lycée, et après le Bac, je me suis lancée dans une Prépa Arts Appliqués. Grace au book que je m’étais constitué, j’ai pu aller à Paris, dans une école privée. Ma première année ne m’a pas trop plu car l’école n’était pas seulement orientée mode, mais aussi design. Ne voulant me concentrer que sur la mode, je suis entrée à l’école FormaMode où je suis restée 5 ans. C’est là-bas que j’ai pu m’orienter vers la lingerie, grace à un contrat pro.

J’ai toujours été attirée par la lingerie. A la base, j’ai une passion pour les styles Belle Époque et Gothique; puis j’ai découvert le monde des pin up.

_20151208_093924

Comment es-tu devenu créatrice?

C’est durant mes études que j’ai su que ce métier serait le mien. Pendant mon contrat en alternance, j’ai travaillé dans un magasin de costumes de théâtre et cet univers me plaisait beaucoup. Je ne voulais pas travailler pour une maison de couture, mais être indépendante et présenter mes propres créations.

J’ai développé mon entreprise avec la Couveuse de la Source qui aide les entrepreneurs dans leur activité. Autour de moi, les autres  donnaient tous des cours dans leur domaine; c’est comme cela que j’ai commencé à donner des cours de couture.

Quelles sont tes influences?

J’aime beaucoup les univers de Jean-Paul Gaultier, Mylène Farmer. Pour la lingerie, j’apprécie le travail de Chantal Thomass et suis admirative des looks de Dita Von Teese.

jpg grand palais mylene farmer enjpg

Afficher l'image d'origine

Comment naissent tes créations?

Je peux être attirée par un détail dans la rue ou être inspirée par un tissu vu et touché en magasin, et l’idée mûrit ensuite. C’est compliqué à expliquer, mais en voyant le tissu, j’arrive à voir la forme que je veux lui donner. Certains créateurs aiment dessiner des croquis, je préfère faire ce que l’on appelle la technique du moulage, c’est à dire mettre le tissu directement sur le Stockman. Je reviens parfois à la méthode traditionnelle, en dessinant, puis en faisant le patron.

Quels sont tes projets pour l’avenir?

Pour le moment, je développe mon entreprise en diversifiant mes activités (cours de couture, défilés, séance photo). A l’avenir, j’aimerai créer des petites séries de vêtements à vendre dans des boutiques de dépôt-vente (pour le moment, les créations de Marie sont vendues sur Internet).  Un défilé  en rapport avec des événements me plairait également.

Enfin, j’aimerai amener le coté burlesque, bien connu à Paris, par le biais de cabarets, de spectacles, en collaboration avec des salles orléanaises.

Infos pratiques

Mary Mystery Couture sera présente à la boutique éphémère 11m², au 6 rue Isabelle Romée, du 22 au 28 février: n’hésitez pas à aller la rencontrer 🙂

Vous pouvez retrouver Mary Mystery Couture sur Facebook et A Little Market, en plus de son site officiel.

Je tiens à remercier Marie pour sa grande patience et lui souhaite de continuer sur cette superbe voie créative 🙂

Lydia, accro aux chaussures, amatrice de bonnes tables, de bons vins et toujours à la recherche de bons plans. Passionnée par le cinéma et l'art en général, j'adore découvrir ma ville de jour en jour.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest from portrait

0 0,00
retour en haut